Accueil » Gestion des Risques » Santé » Plan Canicule et Grippe

Plan Canicule et Grippe

Le Plan Canicule

Depuis le drame de la canicule en 2003, un plan national de prévention a été mis en place.

 

 

maintenir le logement frais (fermer fenêtres et volets la journée, les ouvrir le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
boire régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
se rafraichir et se mouiller le corps plusieurs fois par jour ;
passer si possible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché…) ;
éviter de sortir aux heures les plus chaudes et de pratiquer une activité physique ;
penser à donner régulièrement de leurs nouvelles à leurs proches et dès que nécessaire et oser demander de l’aide.

 

 

Nouveau plan de gestion de canicule départemental des Bouches-du-Rhône approuvé le 6 juin 2013

> Voir la page sur www.sante.gouv.fr 

La plateforme téléphonique Canicule info service vous informe également au 0 800 06 66 66  du lundi au samedi de 08 h à 20 h, du 21 juin au 31 août.

(appel gratuit depuis un poste fixe)

 

 

 Consultez la carte des vigilances de Météo France mise à jour en temps réél

 

 

Pour en savoir plus :

http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Environnement-et-sante/Climat-et-sante/Chaleur-et-sante http://france.meteofrance.com/vigilance/Accueil

 

 

Les obligations légales des maires (communes – CCAS)

La constitution des registres nominatifs

Depuis le 3 Septembre 2004 (date de mise en œuvre du décret du 1er septembre 2004 issu de la loi du 30 juin 2004), le Maire est tenu d’instituer un registre nominatif des personnes âgées et des personnes handicapées.

Le Maire doit à cette fin recueillir les éléments relatifs à l’identité, à l’âge et au domicile des personnes âgées et des personnes handicapées vivant à leur domicile et ayant fait une demande d’inscription.

La démarche d’inscription étant volontaire et la déclaration facultative, aucun impératif d’exhaustivité ne s’attache à la constitution du registre nominatif.

 

Il s’agit d’une compétence propre au maire. Il peut décider de la confier en tout ou partie au Centre Communal d’Action Sociale, à un Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC) ou à une autre instance extra municipale.

 

La finalité exclusive de ce registre est de permettre l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux auprès des personnes inscrites en cas de déclenchement du niveau d’alerte MIGA (niveau de mise en garde et d’actions).

 

Le C.C.A.S. de Tarascon tient ce registre depuis 2005, mais le nombre d’inscrits est très faible.

Dans un courrier de 2007, le Préfet de la Région PACA et des Bouches-du-Rhône, nous fait part du même constat. « Les retours d’expérience de l’année 2006 ont montré que, lorsque les registres sont ouverts, le nombre d’inscrits est faible et que les personnes inscrites ne sont pas toujours les plus fragiles et les plus vulnérables ».

Il conseille donc aux Maires de s’appuyer sur les services d’aide et d’accompagnement à domicile, les services des soins infirmiers à domicile, les services sociaux, les équipes médico-sociales APA, les CCAS, les CLIC, … afin d’inciter les personnes vulnérables et fragiles à s’inscrire sur les registres communaux.

 

Ce travail de partenariat a été développé par le CCAS en 2009, notamment grâce aux commissions « Personnes âgées-Personnes handicapées » et aux réunions avec les associations d’aide à domicile et intervenants médicaux et para-médicaux.

Un courrier a également été envoyé à tous les partenaires médico-sociaux de Tarascon avant l’été 2009.

 

 

 

Protection GRIPPE

 

 

Grippe



Mentions légales - Accessibilité