Accueil » Habiter » Sécurité » Vidéo- protection

La vidéo-protection

L'évolution du système de vidéo-protection

La première phase du projet a permis de raccorder les deux principaux centres de supervision urbaine, à savoir le commissariat de la police nationale ainsi que celui de la police municipale.

Ainsi, l’ensemble de la visualisation du système se fait simultanément sur les écrans des deux sites. Une filaire entre la Police Municipale et la Police Nationale permet à Salle de Commandement de la Police Nationale de visionner les images de l’une quelconque des caméras de la ville. Ce partage des moyens permet aux fonctionnaires de la Police Nationale de mieux apprécier les situations de voie publique sur lesquelles ils sont appelés à intervenir et d’y affecter les moyens appropriés (équipages en civil ou en tenue, nombre de fonctionnaires, etc.).

L’implantation des dômes décidés par le Conseil municipal a été réalisée dans des quartiers où un grand nombre d’actes d’incivilités a été constaté par les services de police.

A cet effet, la commune a donc installé trois dômes mobiles dans le secteur du centre ville, deux dômes et une caméra fixe pour la surveillance du théâtre, deux dômes pour la surveillance du parking du Château et de l’avenue de la République, un dôme pour la place Crémieux dans le centre ancien de la ville et enfin trois caméras fixes à la déchèterie municipale.

L’ensemble de ces images est enregistré 24 heures sur 24 heures et conservé quinze jours sur un stockeur d’images numérique.

 

  • Mise en place de la deuxième tranche et troisième tranche

Pour les budgets 2008 et 2009, et ce suivant le nouvel Arrêté du 03 août 2007 (NOR : IOCD0762353A) portant définition des normes techniques des systèmes de vidéo-protection la commune a engagé un deuxième dossier de déclaration comportant de 21 à 22 dômes selon les faisabilités techniques.

L’objectif de ce dossier est d’assurer une continuité de la première demande tout en se conformant à la nouvelle réglementation. Ainsi, la commune s’équipe de stockeurs ou serveurs répondants à des qualités techniques pouvant assimilées les flux vidéos d’un système comprenant à terme une cinquantaine de caméras.

L’enregistrement des images se fait sur des enregistreurs numériques. Ils répondent aux besoins de la haute sécurité. Ils sont ainsi dotés de fonctions essentielles d’encryptage de stockage sur bases de données. Ils incorporeront les fonctions avancées anti-terroristes, le multi format et les scénarios complexes.

L’asservissement à un système lourd de contrôle d’accès est aussi intégré au matériel.

C’est donc après étude de faisabilité que la commune a pris la décision d’acquérir un système avec 20 dômes et 1 caméra fixes.

La transmission des images aux postes de visualisation se fait par une fibre optique directement reliée au stockeur d’images pour permettre une plus grande fluidité, un transfert et une lecture sans dégradation d’images.

Nous sommes en ce domaine aidés par les services de l’Etat (subventions du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance) qui nous accompagne sur la mise à niveau et de l’extension de notre système de vidéo-protection pour l’année 2009.

A la fin de l’année 2014, nous allons renforcer le maillage vidéo de l’hyper centre en installant des caméras supplémentaires en des points stratégiques du secteur intra muros. 

 

Les libertés publiques respectées

Le dispositif mis en place par la ville  respecte la vie privée et les libertés publiques.

Conformément à la loi, des panneaux d’information en français et en anglais préviennent les automobilistes de la présence des caméras.

Des caméras qui permettent des masquages automatiques aux entrées des habitations privées et sur les personnes.

Les vols à la roulotte et dégradations de véhicules représentent 70% des faits délictueux constatés sur Tarascon. Cette délinquance quotidienne, souvent impunie, empoisonne la vie des Tarasconnais.

Afin de répondre à la forte demande de la population, la municipalité a souhaité équiper la ville d’un système qui contribue à l’amélioration de la sécurité, préoccupation majeure de nos concitoyens.

Ce dispositif permet de conforter la politique de la ville en matière de stationnement : éviter de saturer l’intra-muros en encourageant les automobilistes à se garer extra-muros. 

 

Surveillance en continu

42 caméras dont la majorité est dédiée à la prévention de la délinquance sont reliées à un local de la police municipale et de Police Nationale, véritable centre de supervision urbain.

Dans ce local tenu secret, un mur d’images de moniteurs permet aux policiers municipaux et  agents spécialement affectés à la surveillance de visionner en direct l’ensemble des rue de la ville et de sélectionner telle caméra, de zoomer ou de pivoter telle autre. 

 

Impact de la vidéoprotection sur la délinquance de voie publique 

De 2002 à 2007, la délinquance de voie publique a connu une baisse continue de l’ordre de 40 %. Cette diminution est encore plus sensible au centre ville où sont précisément installées les caméras.

Ces bons chiffres sont vraisemblablement le résultat de plusieurs facteurs au nombre desquels figurent les efforts de présence sur le terrain et dans les créneaux horaires les plus criminogènes de la Police Nationale et de la Police Municipale, mais il peut être tenu pour assuré que la vidéo-protection a joué un rôle très important. Et pour illustrer ce propos il faut simplement souligner que l’implantation d’une caméra dans certain lieu a permis de faire chuter complètement les faits délictueux constatés.

Mais la vidéo-protection n’a pas seulement un rôle dissuasif. Elle permet tout au long de l’année, grâce à la veille permanente évoquée,  de réaliser nombre de flagrants délits et non des moindres. L’identification de l’auteur d’infraction nous rappelle que la vidéo-protection est au cœur du système de recherche judiciaire et qu’elle y tient une place très importante.

En fonction de l’appréciation de la situation (une tentative de vol, un vol, une agression…), les policiers peuvent, par radio, solliciter l’intervention immédiate des équipages de la police municipale ou de la police nationale. 

 



Mentions légales - Accessibilité